Vous cherchez quelque chose ?

c'est juste en dessous

Musical Tour n° 1 - Al green

Al Green est un auteur, compositeur, producteur et chanteur soul américain. Bercé par les pionniers du genre (Ray Charles, Sam Cooke, Solomon Burke), il en fut l'un des plus célèbres représentants durant les années 70.

Fils d'un métayer, il commence à chanter à l'âge de neuf ans dans un quartette de Forrest City que lui et ses 3 frères avaient fondé, les "Greene Brothers". Ils partirent en tournée dans le sud au milieu des années 1950 jusqu'à ce que la famille déménage à Grand Rapids dans le Michigan, et chantèrent alors dans le Michigan. Son père le sortit du groupe après l'avoir surpris en train d'écouter Jackie Wilson.


Adolescent, Al Green forma un groupe appelé "Al Greene & the Creations" avec des amis du lycée. Deux d'entre eux, Curtis Rogers et Palmer James, créèrent un label indépendant appelé Hot Line Music Journal. Le groupe, bientôt rebaptisé "Al Greene and the Soul Mates", enregistra un single pour le jeune label, faisant de Back up train (1967) le premier tube du jeune prodige (5è des ventes R&B). Alors que le succès des Soul Mates s'essouflait, Greene rencontra Willie Mitchell, n°2 de Hi Records à Memphis. Le musicien l'embaucha comme chanteur pour son groupe lors d'un spectacle au Texas et, par la suite, fit signer Greene en solo.

En 1974 et alors qu'il est au top de sa popularité, son ancienne petite amie Mary Woodson refait surface dans sa vie, et comment ! Enivrée d'une secrète et profonde colère, elle s'introduit discrètement dans sa maison de Memphis et profite qu'il soit en train de se relaxer, allongé sur son divan, pour lui jeter au visage une bassine d'eau bouillante qui le brûle au second degré ! Toujours avec calme, elle sort un flingue de son chemisier et se tue en direct ! De cet épisode digne d'un Brian de Palma, Al Green y verra un signe de Dieu, le signe précisément qu'il se doit de rentrer dans les ordres. C'est ce qu'il fera. En 1976, il devient Pasteur du Full Gospel Tabernacle, une église pentecôtiste (une branche du protestantisme) à la suite de quoi il arrête de travailler avec Mitchell et monte son propre label et sa propre production.

En 2000, il publia Take me to the river (Amène-moi à la rivière), un livre retraçant sa carrière. Il reçut un Grammy pour l'ensemble de son ?uvre en 2002. En 2003 il sort un album non religieux : I can't stop, la première collaboration avec Willie Mitchell depuis l'album de 1985 He is the light. Puis en mars 2005 sort Everything's ok, la suite de I can't stop.

Al Green est entré au Gospel Music Hall of Fame de la Gospel Music Association. Il continue ses tournées et prêche toujours au Full Gospel Tabernacle de Memphis.


10 lecture(s)

How do you mend a broken heart

7 lecture(s)

Let Stay Together
Al Green with Toni Childs (vocals), Carlos Santana, Tito Puentes, David Sanborn, Tower of Power Horns McCoy Tyner, Background vocals: Melissa Etheridge, et  je remercie gille boulon, yvette kaduc, josé funia, brice goufor,  brigitte castor,  louise herio, fabienne jolio, guy ficelle, et jean fabrice turc

Voir aussi ...